Recherche
Accès direct
Accueil
Accueil > Espace Découverte > Tous les Zooms > Le marché automobile : le tableau de bord d’IFPEN n° 8 - Juin 2018

Le marché automobile : le tableau de bord d’IFPEN n° 8 - Juin 2018

juillet 2018

Depuis le début de l’année 592 000 VE vendus dans le monde – 1,5 % des ventes. 

Les ventes de véhicules particuliers

Les immatriculations de voitures neuves dans le monde ont progressé de 4,5 % en mai par rapport à l’année dernière avec plus de 8,1 millions de véhicules vendus (Fig. 1).
    
Les ventes sont tirées par la Chine (+ 8 %) et les USA (+ 5 %) où celles de SUVs bondissent de + 16 %. Après avoir connu une forte croissance en début d’année, le marché européen se stabilise.
    
En France, les immatriculations au mois de mai progressent faiblement de 0,2 %, mais le marché reste solide. Sur les cinq premiers mois de l’année, les ventes sont en hausse de 3,5 % par rapport à l’année dernière, avec 927 000 immatriculations, bien au-dessus de la moyenne européenne (+ 1,5 %) et de pays comme l’Allemagne (+ 2,6 %) ou le Royaume Uni (- 6,8 %).

 

Les ventes de véhicules électriques et hybrides

Les immatriculations de véhicules électriques (VE) dans le monde ont continué leur progression impressionnante : après + 50 % en mars, elles ont cru de 75 % en mai pour atteindre les 160 000 unités, soit 2 % des ventes de véhicules dans le monde (Fig. 2).
  
Depuis le début de l’année, près de 592 000 véhicules électriques ont été vendus (+ 68 % par rapport à l’année dernière).
    
Avec une part de marché actuelle de 1,5 %, notre estimation d’une part de marché de 1,9 % pour l’année entière reste envisageable, ce qui représenterait un total de 1,9 millions de VE en 2018 (Fig. 3).

                                           Cliquer sur les images pour les agrandir

Plus de 24 000 véhicules électriques ont été immatriculés le mois dernier aux États-Unis (Fig.4), soit une augmentation de 45 % par rapport à mai 2017. Près de 100 000 VE ont ainsi été vendus depuis le début de l’année soit 1,4 % des ventes de véhicules. Tesla reste de loin le premier constructeur avec 32 % de part de marché, suivi par Chevrolet (14 %) et Toyota (12 %).

Le marché européen des véhicules plug-in rechargeable continue de bien progresser, avec 29 000 immatriculations en mai, en hausse de 38 % par rapport à l'an dernier (Fig. 5).
Les ventes de PHEV sont en forte croissance (+ 45 % vs. 30 % pour le BEV) et représentent plus de 58 % des ventes de VE. Le cumul des ventes sur l’année s’élève à plus de 146 000 (+ 42 %), et la part de marché à 2 %. Le groupe Renault, avec la Zoé et la Nissan Leaf, reste le leader du marché du VE en Europe avec près de 20 % des ventes.
    
En Chine, 95 000 VE ont été vendus au mois de mai (Fig. 6), en augmentation de 133 % par rapport à l’année dernière. La part des VE dépasse les 4 % des ventes totales. Sur l’année, on s’approche des 300 000 VE vendus soit une part de marché de 2,6 %. BYD et BAIC sont en tête du classement par constructeur avec respectivement 18 % et 17 % de part de marché.
    
Le marché français du VE est en hausse de 7 % en mai avec 3 100 véhicules immatriculés (Fig. 7). Les ventes de BEV sont en hausse de 6 % (2 020 unités) alors que les ventes d’hybrides rechargeables progressent de 11 % à 1 080 unités. En cumulé, les ventes sont en hausse de 17 %, par rapport à la même période de l’année dernière, mais la part de marché des VE progresse peu et reste sous les 2 % (pour rappel l’objectif du gouvernement est de 6 %, fin 2022).

 

Les prix des carburants

En mai, les prix des carburants s’affichaient de nouveau à la hausse. Avec un prix du Brent en moyenne autour de 77 $/b (+11 % par rapport au mois d’avril), les prix des carburants ont fortement augmenté aux USA (+ 8 %).
   
En France, le prix de l’essence dépasse les 1,5 €/l pour la première fois depuis 4 ans (Fig. 8). Une grande incertitude entoure l'évolution du marché pétrolier au second semestre.
      
L’incertitude sur la capacité (volonté ?) de l’OPEP et de la Russie à combler rapidement le déficit de production de l'Iran, du Venezuela, de la Libye et du Canada fait craindre un défaut d’approvisionnement à moyen terme dans un contexte de demande forte (+ 1,4 mb/j selon l’AIE) et de réduction forte des stocks aux USA.

 

Les plans d'investissements

Le trilogue européen (Parlement, Conseil des ministres, Commission) est arrivé ce mois-ci à un accord sur la révision de la directive énergies renouvelables. L'accord prévoit que l'énergie produite à partir de sources d'énergie renouvelables représentera au moins 32 % de la consommation finale brute d'énergie de l'UE en 2030, avec une clause de révision à la hausse d'ici 2023. Pour le transport et les biocarburants, l'accord stipule qu'au moins 14 % du carburant doit provenir de sources renouvelables d'ici 2030. Les biocarburants de première génération à base de cultures sont plafonnés à 7 % de la consommation finale du transport routier et ferroviaire. Le Parlement européen a également réussi à conclure un accord qui conduira à l'élimination progressive de l'huile de palme d'ici 2030, en commençant par un gel des quantités existantes.
    
En France, le 1er juin, Nicolas Hulot a présenté son plan de déploiement de l’hydrogène pour la transition énergétique. L'un des objectifs est d'atteindre 5 000 véhicules utilitaires légers en circulation d'ici 2023, contre un peu plus de 250 actuellement, et 200 véhicules lourds (bus, cars, camions, bateaux). La construction de 100 stations alimentées en hydrogène produit localement est également prévue pour 2023. A l’horizon 2028, le plan prévoit 20 000 à 50 000 véhicules utilitaires légers, 800 à 2 000 véhicules lourds et 400 à 1 000 stations. L’objectif de production d’hydrogène décarboné, c’est-à-dire produit à partir de sources renouvelables, a été fixé à 10 % en 2023 et à 20 à 40 % en 2028, sachant qu’actuellement, 95 % de l'hydrogène consommé en France est produit à partir des énergies fossiles. L’absence d’offre des constructeurs européens constitue un frein pour le développement de la filière. Néanmoins, Audi a annoncé récemment s’associer avec Hyundai pour partager les connaissances et réduire les coûts de la technologie.
Les deux partenaires ont ainsi signé un accord de licence réciproque de brevets liés aux composants et aux technologies hydrogène. Il s’est vendu un peu moins de 3 500 véhicules particuliers à hydrogène en 2017 dans le monde et le parc compte actuellement 7 700 véhicules (Fig. 9).

(VE: BEV + PHEV) - Sources : AIE, Bloomberg, DGEC, LMC, EAFO, ACEA, EERE, CNAAM, AVERE, blogs (ev-sales, insideevs, hybridcars,…)

Auteurs : Karine Beauquin - Jérôme Sabathier - Cyprien Ternel - Elisabeth Ubrich 
              de la Direction Économie et Veille d'IFPEN

Liste de liens externes

Liste de liens

  • Imprimer la page

Suivre IFP Energies nouvelles (IFPEN)

sur Twitter

sur YouTube